La Société Mycologique de Roumanie organise des excursions thématiques au cours des différentes périodes de l'année, afin de connaître la diversité mycologique caractéristique pour différents écosystèmes. Les sorties sur le terrain visent la découverte des habitats caractéristiques pour certain types de relief et climats, dans différentes zones du pays. Les sorties seront optionnels et seront organisées seulement quand les conditions climatiques seront favorables.

Les dates pour les sorties sur le terrain seront annoncée à l’avance par les organisateurs, étant accessibles à la fois aux membres de la Société Mycologique de Roumanie, ainsi que aux autres personnes intéressées. Ces sorties vont permettre d’approfondir les connaissances sur les champignons, de reconnaître les espèces comestibles, toxiques et mortels, de découvrir leurs habitats naturels et aussi de connaître les aspects sur la protection de la biodiversité. Ils visent aussi la mise à jour des informations sur la taxonomie, l'écologie et la chorologie des espèces de champignons en Roumanie. Les participants vont payer seulement les frais de transport et d'hébergement.

 

Exploration de la diversité des champignons de printemps

Les champignons vernaux apparaissent au période du printemps, du fin février jusqu'à la fin du mai, selon les conditions climatiques. L'émergence de ces champignons est éphémère et la période dans laquelle elles sont vivantes est courte. Depuis la fonte des neiges, des espèces de champignons, qui diffèrent par leurs formes et couleurs, peuvent apparaître. La taille peut varier. Certaines espèces peuvent avoir quelques millimètres. C’est le cas des myxomycètes, qui poussent sur les débris végétaux - Arcyria cinerea, Trichia varia ou Stemonitis ferruginea, ou d’ascomycètes lignicoles – Mollisia cinerea, Nectria cinnabarina, ou d’ascomycètes foliicoles – Ciboria amentacea, Rhytisma acerrinum. D’autres espèces présentent dimensions de 1-2 cm à 10 cm plus, avec apothèques rouge - Sarcoscypha coccinea, avec stromes noir et graves, comme l'agence ramifiés de griffes, de bois – Xylaria hypoxylon, avec stromes brun-cannelle à rougeâtre – Hypoxylon fragiforme, avec des formes irrégulières et une consistance gélatineuse, rose-violet - Ascocoryne sarcoïdes, noir - Exidia glandulosa, gris-blanc- Tremella encephala, avec apothèques cupuliformes, brunes, qui se développe à partir de sclérotes souterrain parmi des plantes comme Anemone ranunculoides (“Anémone des bois") – Dumontinia tuberosa etc.

Certains champignons qui peuvent être trouvés dans cette période sont comestibles, mais des nombreuses espèces sont toxiques ou même mortel. Ceux-ci comprennent "morilles", des espèces de Gyromitra, Morchella et Ptychoverpa.

La Société Mycologique de Roumanie organise des sorties sur le terrain pour collecter des champignons de printemps et pour la vulgarisation des connaissances sur leur écologie, mais également pour connaître les critères qui permettent de les reconnaître, afin d'éviter toute confusion entre espèces comestibles et ceux qui sont toxiques.

La connaissance des champignons en saison estivale

En été, en particulier dans les écosystèmes forestiers des collines et des montagnes, en fonction des conditions de température et d'humidité, des nombreuses espèces de champignons comestibles poussent. Ces espèces sont particulièrement appréciées pour leur valeur gastronomique. C’est pour cela que, pendant l’été, des nombreux amateurs vont recueillir des champignons pour consommation. En plus, il y a des espèces des bolets pendant cette période et des nombreuses espèces d’Amanita apparaissent, la plupart étant toxiques ou même mortel. Ils représentent un réel risque d’'intoxication pour les gens qui ne font pas attention.

L'été est aussi une période avec une très grande diversité des champignons. C’est un moment favorable pour les amateurs de mycologie de se renseigner sur l'écologie de ces espèces, d'améliorer leurs connaissances dans le domaine et de trouver des espèces moins connues. Au cours de cette période des nombreuses espèces de russulales peuvent être trouvés et aussi certains abats comestibles, ou d'autres toxiques (également connu sous le nom de „russule comestible”, „russule verdoyante”, „lactaire poivré”, „lactaire délicieux”), avec une coloration très variées: rouge (Russula emetica - toxique), vert (Russula virescens - comestibles, „russule verdoyante”, „palomet”), tons lilas (Russula cyanoxantha – „russule charbonnière”, comestibles). Certaines espèces présentent un latex transparent ou coloré: latex blanc (Lactarius piperatus - „lactaire poivré”), latex orange (Lactarius deliciosus, L. salmonicolor - „lactaire délicieux”, comestibles). La richesse de champignons est complétée par des espèces de bolets, connu sous le nom de „cepes” : Boletus edulis, B. aestivalis, Leccinum carpini, Xerocomus chrysenteron–comestibiles; Boletus satanas – „bolet satan”, toxiques. Des espèces des gasteromycètes peuvent être rencontrés („vesse de loup plombée”, „vesse de loup en poire”), Coprinus s.l. („coprin noir d'éncre”), Cantharellus cibarius („chanterelle”, comestibles), Ramaria sp. („clavaire”) etc. Les prairies sont peuplées par Agaricus campestris ("agaric champêtre" ou "rosé des prés", comestibles) et Marasmius oreades ("marasme d'oréade", comestibles) etc.

La Société Mycologique a l'intention d'organiser des sorties sur le terrain pendant l'été, pour l'analyse et la connaissance de la diversité mycologique caractéristique pour cette période, dans différents types d'habitats.

Connaissance des champignons de la saison automnale

L'automne est la saison avec la plus grande diversité des champignons. Des espèces mycorhizes ou espèces saprophytes à la fois dans la litière et les débris ligneux apparaissent pendant l'automne. Des nombreux représentants des genres: Amanita, Collybia, Cortinarius, Hebeloma, Entoloma, Lactarius, mais aussi d’autres genres sont caractéristiques pour cette période. Cette saison est le meilleur moment pour les enquêtes mycologiques. En raison de la diversité des espèces et l'abondance de champignons, l’automne est aussi marqué par l'enregistrement des plusieurs cas d'intoxication alimentaire aux champignons, plusieurs étant graves. Amanita phalloides („amanite phalloïde”) se développe principalement au cours de cette période, et c'est le plus toxique des espèces de notre pays, étant la cause des nombreux empoisonnement mortel. Des espèces abondantes d’ Armillaria se développent aussi („armillaire couleur du miel”). Ces espèces développent des touffes sur les souches et les racines des arbres. Dans les prairies, aux bords de la forêt on peut trouver des exemplaires de Macrolepiota procera ("coulemelle"), espèces comestibles sous-évaluées. Dans des prairies et des buissons on peut trouver Lepista panaeolus ("tricholome bigarré"). Dans la forêt de conifères il y a Lepista nuda ("pied bleu"), beaucoup apprécié pour la valeur gastronomique. Sur les différentes essences de bois se développe carpophores gélatineux, de couleur brune : Auricularia auricula-judae ("oreilles de Judas", comestibles).

Vers la fin de la saison automnale, quand les températures sont en baisse, les espèces lignicoles comestible (par exemple Flammulina velutipes, ou Pleurotus ostreatus – „pleurote en huître”) commencent à apparaître. Ceux-ci sont très appréciés.

La Société Mycologique vise d’organiser des sorties sur le terrain afin de connaître la diversité des champignons et afin de vulgariser les techniques de reconnaissance de caractères utiles pour identifier les espèces comestibles et toxiques. Un autre but c’est de renseigner le grand public sur ces techniques.

 

Les champignons qui peuvent être rencontrés au cours de l'année

Certaines espèces de champignons peuvent être dégustées tout au long de l'année (chaque saison), étant pérennes, parasites sur des plantes herbacées ou ligneuses, saprophytes sur les morceaux de bois ou les cheveux et les sabots des animaux.

Grâce à leur consistance (dure, élastique ou en liège), ils résistent à la dégradation. Il s'agit notamment des nombreuses espèces de polypores, ainsi que Fomes fomentarius – „amadouvier”, Fomitopsis pinicola, Daedalea quercina – „tramète de chêne”, Daedaleopsis tricolor – ” tramète rougissante”, Ganoderma lucidum – „ganoderme luisant”, Phellinus igniarius, Trametes versicolor etc. Certains d'entre eux ont importance médicinale et sont utilisée en médecine traditionnelle, en particulier en Asie. Les Xylaires peuvent être rencontrés aussi au cours des différentes périodes de l'année, ayant des stromes avec l’aspect charbonée: Daldinia concentrica, Kretzschmaria deusta, Xylaria polymorpha. Des ascomycètes avec apothèques peuvent se developer sur des débris végétaux et des plantes fruitières: Hymenoscyphus fructigenus. Certains gasteromycètes présentent des carpophores qui se dégrade lentement: Cyathus striatus („cyathe strié”), Cyathus stercoreus. Des espèces de lichens corticoles, saxicoles et terricoles et de nombreuses espèces de champignons parasites foliicoles complètent la diversité mycologique.

Sorties sur le terrain afin de connaître la diversité mycologique

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *